www.207.fr Le site de la Peugeot 207
AccueilS'enregistrerAlbum PhotosAlbum PhotosConnexion
Répondre au sujet
Page 1 sur 1
[Vidéo] Essai complet Peugeot 207 : Par Autodeclics
Auteur Message
Répondre en citant
Message [Vidéo] Essai complet Peugeot 207 : Par Autodeclics  Lun 20 Mar 2006 23:53
La fin de la « récré » a sonné pour la Clio, son adversaire numéro 1 entre en scène, voici la nouvelle Peugeot 207. Le tout dernier modèle de l’emblématique série « 2 » du Lion place la barre très haut avec son design de caractère, sa finition de haut vol et son châssis au top. Essai sur les routes de Majorque de 2 versions de 110 ch : essence 1.6 et diesel HDI 110.



Présentation
Ce n’est pas la dernière Ferrari ni l’essai de la nouvelle Aston Martin 5 portes, mais assister à la naissance et aux premières prises en main de la 207 a quelque chose d’émouvant, tant la place de la série culte des « 2 » de Peugeot est grande dans l’histoire automobile française.
Ne serait-ce qu’à l’égard de ses records de ventes, battus presque à chaque nouvelle génération, depuis la 201 de 1929, vendues à 142 300 exemplaires, à la 206, écoulée à ce jour à 5,5 millions d’unités. Très attendue, la star du dernier salon de Genève reprend avec un certain conservatisme la silhouette de sa devancière, dans un style toujours plus racé, plus que jamais félin. Trapue, la 207 capte le regard et fait pétiller ses jolies rondeurs. Car la lionne a grossi et pris du poids, plus de 150 kg par rapport à la 206, soit environ l’équivalent du poids de 2 adultes.
Ses dimensions vont dans le même sens, avec pas moins de 20 cm de gagnés en longueur, près de 5 en largeur, et des voies élargies de 3 cm, pour soigner son équilibre. De face, l’énorme bouche d’aération fait aussi office de calandre et évoque le faciès de la 307 restylée. Mais cette fois, un pare-choc protège le fragile museau de la 207.
En revanche, la grille façon « découpe frites » de notre modèle ne sera pas forcément du goûts de tous. De profil, l’air de famille avec la 206 est imparable, surtout sur cette version 3 portes visuellement très dynamique. Des galbes sont modelés tout autour de la carrosserie, qui reprend certains détails annoncés par le concept 907, tels que les méplats sur les passages de roues et le nez rondouillard de notre version « typage Sport ».
Un « typage classique » avec un nez moins proéminent est aussi disponible, c’est la particularité esthétique de la 207.

Intérieur
A bord de la 207, les progrès réalisés par rapport à la 206 sont énormes, la présentation étant d’un beau niveau et la qualité des matériaux à la hauteur. Ainsi le haut de la planche de bord fait d’une sorte de peau tissée au touché agréable témoigne de la montée en gamme du modèle et se révèle très esthétique.
Le dessin des aérateurs est tout autant dynamique, mais la partie basse de la planche de bord est moins soignée, présentant des plastiques durs striés évoquant ceux de sa devancière. La console centrale reprend quant à elle des éléments bien connus (navigation, lecteur + chargeur CD…) issus d’autres modèles de PSA.
Idem pour les commodos de la 206 une fois de plus recyclés. La position de conduite se trouve facilement grâce notamment au réglage en hauteur des sièges, qui assurent pour leur part confort et maintien. L’ergonomie générale est bien pensée, les commandes de vitres électriques retournant sur les portières, dont les poignées sont maladroitement placées bien trop en avant. A l’avant l’espace est notable, presque au niveau d’une 307.
A l’arrière les passagers sont moins bien traités, notamment au niveau des genoux. Ils disposent d’une classique banquette fractionnable 2/3 - 1/3, c’est tout pour la modularité. Le coffre progresse quant à lui de 25 dm3 pour atteindre 270 dm3, contre 288 dans une Clio.

Moteur
6 motorisations sont disponibles pour le lancement de la 207. Côté essence, le 1.4 75 ch issu de la 206 constitue l’entrée de gamme et est secondé par une version 16S de 90 ch. Mais les 1,2 tonnes de la lionne un rien enflée se déplaceront avec un minimum de vigueur qu’à partir du 1.6 de 110 ch et 147 Nm de couple.
Celui-ci se montre plus rageur que véritablement tonic, avec un 0 à 100 km/h en 10,6 secondes. Il consomme selon Peugeot 7 litres de carburant aux 100 km en conduite mixte, et plus volontiers 9 litres en conduite dynamique. Côté HDi, la gamme diesel débute avec le petit 1.4 à injection directe et rampe commune de 70 ch (consommation mixte constructeur 4,5/100 km), suivi du 1.6 en version 90 ch, ou 110 ch à filtre à particules.
Coupleux avec ses 240 Nm, il se montre dans cette dernière version bien moins à l’aise que sur les 206 et Citroën C3, notamment à bas régime. La sécurité et l’habitabilité en hausse de la 207 sont à ce prix. Les épingles serrées de notre parcours d’essai n’ont pas épargné ce bloc, réclamant parfois de passer la 1ère.
Il se rattrape un peu en reprises, avec un 80 à 120 km/h franchi en 11,4 s sur le 5ème rapport (soit 0.6s de plus que la 206). Niveau transmission, dans les 2 cas la boîte mécanique à 5 vitesses est apparue trop « caoutchouteuse » et dotée d’un débattement excessif.
D’autres motorisations sont programmées sur la 207 et attendues avec impatience, tel que le 1.6 essence turbo à injection directe de 150 ch conçu avec BMW, et un 1.6 atmosphérique pour remplacer l’actuel bloc essence 110 ch.

Sur la route
Une belle surprise est à mettre au compte du comportement de la 207, à la fois précis et agile, dans la plus pure tradition des châssis du constructeur sochalien. Le train avant est une merveille de précision, secondé par une direction électrique assez directe et légère, sans aucune zone « floue » autour du neutre.
L’arrière de l’auto suit le mouvement dans les courbes en se permettant même de légères dérives (contrôlées discrètement par l’ESP, en option) renforçant le caractère ludique de la citadine. Le confort est d’un bon niveau, et les suspensions réglées de façon à limiter le roulis en virage. Et si le poids en hausse de la Lionne ne passe pas inaperçu, il est au final en partie gommé par l’agilité et la précision de la 207.
Le freinage est pour sa part correct mais manque de vigueur à l’attaque de la pédale, on aurait apprécié plus de mordant.

Bilan
Au final la 207 prend dignement la succession de la 206, sans toutefois la remplacer puisque, Peugeot insiste, celle-ci restera encore un bon moment au catalogue, dans une gamme complète et avec sa « marguerite » de carrosseries intacte. Reste que la 206 se pose, c’est cocasse, en concurrente à cette nouvelle 207, du moins pour qui les prestations mécaniques passent avant la présentation et la « branchitude ».
Niveau tarifs, la 207 emboîte le pas de sa rivale Clio, avec un rapport prix équipement plutôt concurrentiel. Débutant à 12 000 euros en tarif d’accès et culminant à 21 500 euros, elle se monnaie en 1.6 essence 110 ch à partir de 15 000 euros et dès 17 650 euros en diesel HDI 110 ch.

Bertrand Debeuret


Une production "Autodeclics"
Réalisation Benoit Gaboriaud
Images Erwan Maillard
Texte Bertrand Debeuret
Voix Stéphan Huyvenaar


Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Modèles: 207 Urban | 207 Trendy | 207 Executive | 207 Sport | 207 Griffe | Peugeot 207 CC | Pour nous joindre contact@207.fr